top of page

Psychologie : Solitude

Solitude : Etat d'être seul(e).

Oui mais Sol, c'est aussi le soleil, l'Astre divin, l'Unique...


Quand on me demande mon avis sur la solitude, je réponds :

La solitude est bien différente pour les uns de ce qu'elle est pour les autres, puisqu'elle dépend pour chacun de ce qu'il y met de soi, de ce qu'il tire de son cœur et de son esprit pour remplir ce grand vide qui laisse tant de place dans l'âme.


En voici mon expérience et mon regard acquis avec patience et sur le tard.


Dans ma jeunesse, comme la longue dame brune, le chantait l'année de ma naissance : je l'ai trouvé devant ma porte, un soir que je rentrai chez moi... la renifleuse des amours mortes et à moi aussi ; avec sa gueule de carême, avec ses larges yeux cernés... elle m'a fait des hivers en été.. et des nuits blanches... pendue à mon cou,... enroulée à mes hanches... couchée à mes genoux... Elle était là, la solitude.

A l'évidence, comme Scylla, au départ, je l'ai fuie car je n'ai pas directement compris son langage. Je n'ai vu que les épines de la rose, pas les pétales, ni les fruits... Au départ, je subissais. Je ne pouvais pas la supporter. Mais on s'aime passionnément depuis ce fameux jour où je l'ai choisie.


En effet, le temps passant, comme un certain "Métèque" pour avoir si souvent dormi avec ma solitude, je m'en suis fait presque une amie, une douce habitude. Considérant avec certitude que non, je ne suis jamais seule avec ma solitude.

Car par elle, j'ai autant appris que j'ai versé de larmes et je sais que telle une courtisane, elle sera à mon dernier jour, ma dernière compagne.


J'ai compris en sa compagnie que La solitude, sauvegarde de la médiocrité, est l'ami le plus sérieux de l'esprit, le calme et obscur abri où les ailes qui doivent le transporter plus haut que le soleil et les étoile, viennent faire leur mue.

C'est dans les lois de la vie ..."

Et puis, j'ai quelques fois constaté que Les gens qui ne peuvent pas supporter la solitude sont les moins agréables des compagnons et que la solitude est quelque fois la meilleure société en ce monde.

Aujourd'hui, je me fait des "réflexions sur la solitude" et je constate que le penchant à la solitude provient d'abord du besoin de fuir tout ce que nous haîssons dans le tumulte du monde, puis du besoin de recouvrer le calme et l'indépendance. Puis ensuite, pour un esprit sensé, du besoin de goûter, le bonheur non envié que l'on trouve en soi-même.

Et je confirme que si la solitude calme et apaise les passions, il est possible aussi qu'elle les entretienne et leur donne un essor plus impétueux. Il faut, pour en goûter la salutaire influence, y porter des pensées de travail, des idées de raison, car l'homme dans loisiveté de la solitude, est comme une eau stagnante qui n'a point d'écoulement et qui se corrompt. En effet, s'il n'y a rien de meilleur, en certains moments de la vie, qu'une solitude sage et dignement occupée, rien n'est plus dangereux qu'une solitude où l'on ne porte que de mauvais penchants, qu'on ne cherche points à corriger avec des habitudes de désœuvrement.

Mais souvenez que si je vous aimais autant qu'un humain le peut, elle aussi m'est indispensable. Elle qui a cette beauté sauvage dont personne ne veut, qui a fait goûter la folie même aux plus grands sages.

Car la solitude est un élément essentiel de mon bien-être, une volupté que je savour en gourmet.

Enfin, je conclurai avec les mots de quelqu'un par qui j'ai beaucoup grandi et qui nous enseigne que la solitude est une tempête de silence qui arrache toutes nos branches mortes. Pourtant elle implante nos racines dans les profondeurs du cœur vivant de la terre.


Et je terminerai sur le petit prince de la poésie : Je n'ai point d'espoir de sortir par moi de ma solitude. La pierre n'a point d'espoir d'être autre chose que pierre.

Mais, de collaborer, elle s'assemble et devient temple.


J'ai composé ce texte avec des extraits de chansons :

§ 2 : "La Solitude" Barbara (1965)

§3 : "Ma solitude" George Moustaki (1969)

§4 : "La solitude" Scyllia et Sofiane Pamart


Et des citations :

§1 : Victor Cherbulliez : les pensées extraites de ses oeuvres (1913)

§5 ; Ralph Waldo Emerson : les lois de la vie (1864) et John Milton : le paradis perdu (1667)

§6 : les trois citations : Johann Georg Zimmerman : Les réflexions sur la solitude (1756)

§7 : "La Solitude" Scylla et Sofiane Pamart et Victor Cherbuliez Une gageure (1890)

§8: Khalil Gibran : le sable et l'écume







コメント


bottom of page